mercredi 19 août 2009

Prenons le bus!

Belle initiative que celle du Grand Dole qui a mis en place un nouveau réseau de bus TGD qui déssert enfin les zones rurales proches avec des horaires adaptés pour les scolaires et les travailleurs. Avec 11 passages par jour à Sampans en période scolaire, il ne fait nul doute que ce service sera fort apprécié et utilisé par les sampenois. Alors, pour respirer un peu, prenons la ligne n° 5.
C'est autre chose que cette ruineuse LGV!

4 commentaires:

Anonyme a dit…

c est bien pour les gens qui travaille au bureau en prenant a 9 h du matin .pour les autres debrouillez vous.Mais bon j attend de voir le nombre de personne dans la ligne 5 a mon avis ça va pas aller chercher loin.Et cette ligne elle sera rentable que lorsque que la gare TGV sera ouverte a Sampans.Chose qui devrait se decider tres prochainnement.Cette ligne permet ausi la fuite de nos eleves vers les ecoles de Dole.mais bon ceci est d actualité de mettre des enfants dans un bus ,que ce soit pour aller a Dole ou aller en RPI a monnieres.

Anonyme a dit…

Avec 11 départs par jour, il y a de quoi faire déjà. C'est sur que ça risque d'être assez dur de changer les habitudes. Mais bon, on verra. Vaut mieux mettre des enfants dans UN bus que dans des DIZAINES de voitures, non? Après, pour les RPI, c'est autre chose. On peut aussi ne plus avoir d'école du tout dans nos campagnes. Et puis les enfants grandissent et vont au collège et au lycée, et même à la fac. Pratique le bus. Parceque, même avec une gare TGV ou un aéroport à Sampans, ça va pas être facile d'aller à l'école.
Bonne rentrée à tous

Anonyme a dit…

pour ne plus avoir d école dans nos villages il faudrait arreter les lotissements mais c est pas le cas a sampans vu qu un autre va voir le jour route de l'etang.Donc sampans est tranquille pour son ecole non?

Anonyme a dit…

Je commentais de manière générale. Il n'y a pas que Sampans dans le grand Dole. Des lotissements, il en pousse également dans beaucoup de village, et ces villages sont aussi tranquilles, pour le moment.